Rpg équin
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'ramène du monde !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jay K. Hanson
Nouveau
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: J'ramène du monde !    Jeu 24 Mar - 11:51


J'ramène du monde à l'appart
Jay et Kiara



Je venais juste de rentré chez moi, Laika derrière moi et le panier de chatons dans l'autre. J'ouvris la porte qui était fermé à clé, oui ça y est je commence à m'y faire et j'oublis largement moins les clés et de fermer ! Un exploit ! Je mûrit enfin. Bref j'enlevait mes chaussures sur le tapis après les avoir essuyées. Je n'aimais pas vraiment faire le ménage alors je faisait en sorte de devoir le faire le moins possible, même si je passait le balais tous les matins à cause de ma petite boule qui laisse des poils absolument partout. J'avais bien essayé de lui expliqué, mais elle n'avait rien voulue savoir. Alors j'ai abdiqué. Ma chienne partit directement à sa gamelle, bu un coup, en mis partout bien évidement ... Moi j'attrapait une bière dans le frigo et vint m’asseoir sur mon canapé. J'ouvris alors la panier histoire de voir un peu mieux les deux p'tites bestioles.

Je releva le couverte du panier et à l’intérieur étaient tapis deux chatons. Un gris et blanc et un tout blanc, oreilles et nez noir avec les yeux bleu. Je sortis les deux du panier et les déposa sur le canapé. Laika monta elle aussi sur le canapé et le gris et blanc se mit a soufflé tandis que le blanc me sauta dessus pour se cacher, me griffant au passage. Je caressait les deux chats, qui étaient toujours braqués sur ma chienne. Bon, j'attrapa Laika par son collier et l'amène dans la chambre ou je l'enferme pour l'instant. Chaque chose en son temps. D'abord je dois savoir ce que je fais de ces deux petites peluches poilues. Je me creuse la tête et décide d'envoyé un msg à Kiara, histoire qu'elle passe et me dise ce que ej puisse faire. Elle me répond qu'elle arrive. Ouf je suis sauvé. Mais ... Où sont passés les chats ?! Je regarde autour de moi, je venais juste de les apercevoirs. Je me lève du canapé où je m'étais réinstallé et regarde par terre, sous le canapé, dans la cuisine. Où sont ils ?! Je les apelles par tous les noms d'oiseaux qui me passent par la tête et j'entends Laika qui gratte la porte pour me rejoindre. Ah beh là !

Les minutes passe et je n'arrive toujours pas à les retrouvés. Bon .. De toute façon ils ne se sont pas enfuis, l'appartement est fermé théoriquement donc pas de risques qu'ils s'envolent par une fenêtre. En me rasseyant j'entends un hurlement strident. Je me relèev d'un saut et regarde sous mon postérieur. Rien. Je deviens malade moi ! Je me rassois et le même cris retentis.

" Mais bordel de merde c'est quoi ce délire ?! "

Je passa la main et sent une bosse sous le coussin de mon fauteuil. Je l'enlève et me rend compte que les deux chatons avaient fait leurs petit nid dans le canapé. Je les attrape et me fais griffé une nouvelle fois par le blanc. Il est trouillard celui là, mais cela passera. Le gris souffle et à le poil hérissé. En même temps ils ne me connaissent pas, et ne doivent d'ailleurs pas connaitre grand chose du tout. Je les mets près de moi, et les couvrent avec le plaid que j'ai sur le bras du canapé. Ils se mettent immédiatement en boule et s'endorment. Ouf ! Quel soulagement. Bon je vais chercher un petit bol et fait tiédir du lait coupé avec de l'eau, pour que ce soit plus digeste. Ils ont l'air d'air à peu près deux mois, et même s'ils les ont, je ne veux courir aucun risque. Je dépose le bol juste au pied du canapé et me rassoit pour finir ma bière - qui est chaude maintenant --'. J'allume une cigarette en attendant Kiara. J'allume la télé pour patienté et je commence à zapper comme à mon habitude. Je ne sais pas regarder une émission en entier à part si cela concerne les chevaux. Et je sens un petit quelques chose qui me gratte la jambe gauche. Je baisse la tête et ne peux m’empêcher de sourire. Le chaton blanc essaie de me monter dessus. Je caresse et l'attrape pour le déposé où il avait envie de monter. En passant je regarde ce que c'est, une femelle. Après l'avoir posé sur moi, elle se mets en boule et s'endors. Quelques instants passent et c'est le gris qui veut monter. Je fais la même opération et m'aperçoit que celui là c'est un mâle. Bon, un de chaque. Mais j'avoue que la femelle me plait, même si elle est un peu sur la défensive pour le moment. Je ne sais pas encore trop ce que je vais faire de ces deux là, parce que de toute manière, si je dois en garder, ce sera la femelle et qu'un seul. Donc la question se pose surtout pour ce petit bout intrépide gris. J'attends ma blonde, qui pourra un peu mieux m'éclairer pour le placer.

Mâle:
 

Femelle:
 


by Oswinwho
Revenir en haut Aller en bas
Lexa A. Pramheda
Vétérinaire
avatar

Messages : 1414
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 26

MessageSujet: Re: J'ramène du monde !    Jeu 24 Mar - 17:15



J'ramène du monde !
Jay & Kiara
Alors que j’étais encore en train de travailler Jersey et Rocky, Jay m’avait envoyé un message m’apprenant qu’il avait trouvé deux petits chats, et qu’il ne savait pas quoi faire. Deux chatons, dans les bois, tout seuls, franchement ce n’est pas commun et j’aurais mis ma main à couper qu’il s’agissait de chats non désirées et qu’ils ont été abandonnés une fois sevrés. Et encore, il n’avait pas précisé leur âge, mais j’osais espérer que leurs anciens propriétaires n’auraient pas laissé deux bébés, au milieu de nulle part, parce que ça relèverait d’un acte assez inhumain si vous voulez mon avis. Mais bon, avec toutes les portées non-désirées je n’aurais aucune difficulté à imaginer que ces bébés n’aient pas été en contact avec leur mère suffisamment longtemps. Je me préparais donc au pire, et s’ils n’étaient pas sevrés il faudrait rapidement se rendre à la clinique vétérinaire la plus proche afin d’acheter du lait maternisée qui correspond à leurs besoins, et qui leur apportera toutes les vitamines nécessaires à leur croissance, mais également les anticorps d’habitude présents dans le lait de leur mère et dont ils avaient besoin pour ne pas avoir une santé fragile qui mettrait leur vie en danger.

C’est donc pleine d’espoir que j’avais pris la route de l’appartement de Jay. Tiens d’ailleurs quand j’y pense il m’avait demandé l’autre jour de venir discuter avec lui à propos d’un truc et j’avais totalement oublié de répondre à son message, complètement crevée je m’étais directement endormie comme une masse. Cependant cette visite remettait en  question tout mes plans et je ne savais pas comment j’allais réussir à aider Jay tout en revenant par la suite au haras afin de travailler Trinity, Emprise, et de peut être rendre une visite à Hestia. Il n’y avait pas trente six  solutions : Soit je n’allais pas aller voir l’une d’elle, et donc j’aurais du retard dans leur travail, soit j’allais encore me coucher à pas d’heure et demain je galérerai pour me lever parce que je serai exténuée de la veille. Franchement je ne savais pas ce qui valait le mieux. D’un autre côté Trinity était déjà bien avancée dans son boulot, et elle était très au point niveau dressage, il ne me manquerait plus qu’à faire un véritable programme de spectacle pour lui faire répéter et nous serions prêtes. Peut être que je n’irais voir qu’Emprise ou Hestia ? A voir.

Arrivées à l’appartement de Jay je montais directement les marches et je sonnais ensuite. Il m’avait dit qu’il avait fait l’acquisition d’une chienne mais je n’avais pas la moindre idée de quel genre elle était. Tout ce que j’espérais c’est qu’elle serait mignonne. Et pleine de poils. C’est cool les toutous à poils, ça fait de meilleurs câlins. D’un autre côté je ne suis pas certaine que ce soit les câlins que Jay recherche chez un chien. Enfin, j’allais rapidement être fixée puisque je venais d’entendre les clés tourner dans la serrure. J’avais vite fait passé un coup sur mes manches qui étaient à moitié trempées et j’avais souri en voyant mon meilleur ami. Comme à mon habitude je l’avais pris dans mes bras, entendant la télévision en bruit de fond. « Salut vieux, je suis venue aussi vite que possible, je ne suis pas en retard ? Tu vas bien ? Je ne t’ai pas arrêté au milieu d’un programme télé passionnant au moins ? » J’avais demandé un peu ironiquement connaissant son amour immeeense pour la télévision.  « T’as pas encore fumé, hein ? » Je demandais ensuite après avoir reconnu l’odeur bien distincte sur ses vêtements. Je déteste ça et il le sait. Ca lui bouffe la santé ces trucs-là. Mais monsieur ne veut rien entendre…
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Jay K. Hanson
Nouveau
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: J'ramène du monde !    Ven 25 Mar - 10:27


J'ramène du monde à l'appart
Jay et Kiara




J'étais en train de zapé, encore et toujours. J'aime bien me posé devant la télé, mais y a jamais vraiment rien à regarder. Alors je regarde sans vraiment regarder. J'entendais toujours ma chienne, qui chouinait derrière la porte de ma chambre pour que je lui ouvre. Mais avec les deux chats sur les genoux, je trouvais ça un peu risqué même si j'avais un jean. J'aime pas plus que quelqu'un d'autre les griffures de chats, j'en ai même horreur.

J'allumais une nouvelle cigarette,  et regardait ma montre. Elle devait être occupé quand je lui avait envoyé le msg, cela faisait un petit moment déjà et je m'inquiétais légèrement. Puis quelques instants plus tard j'entendit la sonnette de mon appart'. Merde ! Ma clope ! Je me levais en trombe, après avoir mis les deux chatons sur le canapés, encore endormis. J'ouvris la fenêtre et jeta mon mégot dehors.Je refermais derrière moi et m'approchait de la porte pour ouvrir. Et oui, elle détestait la cigarette. Et moi ... Bah ... J'peux pas m'en passer pour l'instant, et j'en ai pas encore envie. Donc je respectais et ne fumait pas devant elle. Parce qu'elle n'aimait pas mais aussi parce que je suis sûr que ce serait risqué pour moi.

Je tournait la clé dans la serrure et ouvrit la porte. Ma meilleure amie me saut au coup, comme à son habitude. Et je la serra dans mes bras. Je l'invitai à entré chez moi d'un signe du bras, et l'invita à s'asseoir, la porte d'entrée donnant directement sur le salon.

" Salut ma vieille ! Non t'inquiète pas, t'es pas en retard et non tu m'as pas coupé dans mon programme télé " Je lui sourit en lui faisant un clin d'oeil. " Oui ça va super et toi ? Tu veux boire quelque chose ? " Je l'abandonnait deux petite minutes le temps d'aller chercher deux verres et un peu de tout ce que j'avais pour boire : bière, jus de fruits et alcool plus fort. Je posa tout sur la table basse " Serre toi ce que tu veux " Je revins m'asseoir sur le canapé et attrapa les deux boules de poils qui étaient cachés, bien au chaud, sous mon coussin. Les deux s'étaient rendormis donc je les eu dans les mains ils ne firent que miauler, mais c'était pas très agréable. Ils criaient presque à chaque fois que je les manipulaient. Je les posa sur le canapé entre Kiara et moi et caressa la blanche, qui avait la langue tirée ... C'était normal ? Puis en se mit à bailler et remis sa mangue derrière ses dents. Bon ... Le gris lui était assis et faisait face à mon amie, comme s'il la toisait du regard. Je sourit en coin en voyant le comportement du petit lascar. Il était plutôt marrant. Je reposa mon attention sur Kiara et lui dit :  " Alors voilà mon soucis n°1 ... Comme je t'ai dit je les ai trouvés, et j'sais pas trop quoi faire ... " Je fit la moue et vit qu'elle avait ses manches trempées.J'enlevais ma chemise et me retrouvait en marcel. Je la lui tendit afin qu'elle change son haut, car je sais bien que c'est pas plaisant d'avoir les bras mouillés. " Tiens va mettre ça " Je lui offrit un de mes plus beau sourire en lui montrant d'un signe de tête la salle de bain.

J'attendais qu'elle me dise si elle pouvait faire quelque chose pour moi avec eux, et une fois ce problème réglé, je lui parlerais de ma jument et de ce que je m'apprête à faire. J'voulais juste savoir si elle voulais me donner un coup de main à l'élevage. Car tout va se précipité. Ma Luna est pleine. Et j'aurais bien aimée faire équipe avec elle pour le future poulain. Maintenant je ne savais pas du tout si cela pourrait l’intéressée. Donc j'aborderais ce sujet après, si elle à le temps avant de repartir.



by Oswinwho
Revenir en haut Aller en bas
Lexa A. Pramheda
Vétérinaire
avatar

Messages : 1414
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 26

MessageSujet: Re: J'ramène du monde !    Sam 2 Avr - 20:25



J'ramène du monde !
Jay & Kiara
Quand Jay m’ouvrit la porte je ne mis qu’une seconde avant de le prendre chaleureusement dans mes bras. C’était ma façon à moi de le saluer, et j’adorais ça les câlins. Enfin, secrètement. Parce qu’en réalité je résistais au maximum aux démonstrations d’affection en public, ce n’était pas mon genre, l’exhibitionnisme très peu pour moi. Alors bien sûr comme tout le monde je trouve ça mignon un couple qui se tient la main, mais à partir du moment où ils en viennent à se rouler des pelles et où la langue dépasse, rien que d’y penser j’eus un frisson de dégoût. Non vraiment certaines choses devraient rester dans le domaine du privé. Enfin, je m’éloigne du sujet là. Je repris donc mes esprit, et demandai à Jay si j’étais en retard. Il me répondit cependant que non, je n’étais pas en retard, et que je ne l’avais pas dérangé dans un programme télé. Suite à son clin d’œil je ne pus m’empêcher de sourire de plus belle, face à cette complicité qui était la nôtre. Ca avait toujours été comme ça entre nous, naturel. Et ce malgré la distance qui nous avait séparés avant son retour ici, en Angleterre. Aujourd’hui j’étais soulagée de le retrouver. Par contre j’étais loin d’être soulagée de sentir l’odeur de la cigarette sur ses vêtements. Cependant il avait fait le choix de ne pas commenter ma question et j’avais un peu soupiré, même si je savais que je ne pouvais rien y faire puisqu’il avait de toute évidence choisi de ne pas évoquer le sujet. Je sais de toute façon très bien comment ça se serait terminé et je n’avais nulle envie de me disputer là-dessus avec Jay alors que j’avais l’occasion de venir le voir.

J’entrais à l’intérieur et il me proposa à boire pendant que je fermais la porte. Je considérais ce qu’il avait sorti et me décidais finalement pour un verre de jus de pomme. Or de question de m’alcooliser à cette heure, surtout si j’avais d’autres choses à faire dans l’après-midi comme c’était le cas. « Tu veux quoi toi ? » Je lui demandais avant de me retourner quand deux miaulements bien distincts se firent entendre. Alors c’étaient donc eux les petites fripouilles qu’il avait retrouvé ? Pas de doute il fallait que j’aille les voir. Je m’assis donc sur le canapé, et le petit gris sauta de là où il était précédemment assis, ne se gênant pas pour se mettre sur l’accoudoir. Un peu sauvage dans son genre ? Oui, il semblerait. Cependant mon attention se reporta rapidement sur Jay, qui m’expliqua qu’il ne savait pas trop quoi faire des petits. La première solution, à laquelle n’importe qui aurait pu penser, était de les emmener au refuge. Cependant je ne voyais pas Jay faire ce genre de chose. « Tu ne connais personne qui pourrait les accueillir ? » Je demandais en prenant la chemise qu’il me proposait, vu l’état dans lequel j’étais.

Je me dirigeais vers la salle de bain où j’enlevais mon pull, laissant la porte ouverte. Je le mis dans le panier de linge sale puisque de toute manière mes visites ici étaient loin d’être rares je pourrai toujours le récupérer plus tard. Puis j’enfilais la chemise que je ne prenais pas la peine de boutonner puisqu’elle était de toute façon trop grande. Je revenais ensuite sur le canapé, où le petit gris m’avait piqué ma place. « Dis donc toi, je ne te dérange pas ? » Je souris, et le poussais tout doucement, alors qu’il retournait sur l’accoudoir. Je m’assis donc à ma place et fis renifler ma main au petit loulou. Il semblait craintif, tout en étant curieux. Etrange comme comportement, je vous le fais pas dire. Cependant quand je remuais doucement mes doigts devant son museau il donna un petit coup de patte dedans et je souris : « Je pourrais peut être te prendre celui-là. » Je dis sans avoir réfléchis auparavant. Certes l’adoption d’un chaton pourrait être une lourde responsabilité, mais on ne peut pas le laisser livré à lui-même. Alors j’arriverai à jongler, ça ne fait rien. « Au fait, pourquoi tu voulais me voir l’autre jour ? »
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Jay K. Hanson
Nouveau
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: J'ramène du monde !    Jeu 7 Avr - 13:34


J'ramène du monde à l'appart
Jay et Kiara



Mon amie partit se changer et je ne pus m'empêcher de la taquiner " T'es pudique toi maintenant ? " Je connaissait bien mon amie et je savais qu'elle partirai au quart de tour, surtout sachant que jamais on ne s'était rien caché, et la voir ou me voir en sous-vêtements n'était plus chose extraordinaire. Je la contemplait dans ma chemise, non fermée. Elle avait l'air ... de rien. Aucun mot ne pouvait décrire Kiara dans cet accoutrement. C'était beaucoup trop grand, s'en était presque ridicule. Je ravala un éclat de rire. " T'es bonne ma vieille comme ça " Je tourna mon regard le temps d'être sûr que je n'allait pas partir en fou rire, car Kiara était une vraie tempête quand elle se mettais en colère.

Je la regardait se servir et elle me demanda ce que je voulait, je lui sourit et attrapait une nouvelle bière que j'avais posé sur la table. Je ne comptais absolument pas me soûler mais j'aime bien la bière moi. J'en ai très souvent une à la main quand je suis à la maison et même quand je sors, ce qui reste quand même assez rare. Je la décapsula en lui faisant un clin d'oeil. Je fais très souvent des clin d’œil et ce n'est pas du tout loveur, juste parce que je suis taquin et que j'ai pris le tic de mon frère qui est tout le temps comme ça. Elle le demanda si je ne connaissait personne à qui les confier, je leva les sourcils et fit la moue " T'es sérieuse ? Tu me demande ça à moi alors que je ne connais que toi et la tatoueuse dans les 1000 Km à la ronde ? " Je lui sourit, je faisais semblant d'être vexé alors que pas du tout. Elle avait posé cette question sans réfléchir, elle était toujours comme ça ma Kiara, elle disait toujours ce qui lui passait par la tête sans prendre le temps d'y pensé. Mais je ne lui en voulait jamais. C'est ce qui est le plus beau dans notre relation, on ne s'en veut jamais de rien, on ne se prend pas la tête, nous sommes naturels, sur tous les points possibles, l'un envers l'autre. " Non malheureusement " Puis je vis le gris qui commençait à lui monter dessus, il était très téméraire, un petit lion. Et j'espérais que j'arriverais à m'en "débarrasser". Puis j'entendis Kiara me dire une chose, qui me remplit de bonheur pour le chaton, qu'elle pouvait me le prendre. je ne tardais pas à lui répondre, ayant trop peur qu'elle ne change d'avis. Bien que je savais qu'elle était de parole. " Bien-sur, prend le si u le veux, il t'aime bien en tout cas " Je lui offrit mon plus beau sourire. Content que le petit monstre parte dans une bonne famille.

Puis elle me demanda ce que je voulait l'autre jour. En fait j'étais un peu mal à l'aise de devoir lui demandé ça. J'avais besoin d'un coup de main. Cela faisait quelques semaines que j'étais arrivé et déjà je commençait à quémander à gauche et a droite. Enfin surtout à ma droite (Kiara) car je ne connaissait qu'elle. " J'ai un service à te demander, c'est de m'aider avec mes chevaux et en particulier ma pouliche Neige d'Avril " J'attendais sa réponse avec une pointe d'appréhension car je savais que chacun avait sa vie et qu'elle pouvait ne pas avoir le temps nécessaire pour m'aider.




by Oswinwho
Revenir en haut Aller en bas
Lexa A. Pramheda
Vétérinaire
avatar

Messages : 1414
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 26

MessageSujet: Re: J'ramène du monde !    Ven 8 Avr - 16:37



J'ramène du monde !
Jay & Kiara
Quand j’entendis la remarque de Jay je revenais l’espace d’un instant dans le salon, passant ma tête par l’encadré de la porte en lui tirant la langue : « Tu me montres la salle de bain alors forcément j’y vais, idiot ! » J’avais ajouté ce dernier petit mot sur un ton taquin, parce qu’au fond je savais parfaitement que je ne pouvais pas rester véritablement fâchée contre lui. Il a ce don de pouvoir me taquiner et m’embêter autant qu’il le souhaite sans se faire réellement réprimandé une seule fois. Non vraiment contrairement aux autres personnes dans ce bas monde c’est un privilégié, ça ne fait pas de doute. Cependant il me taquina une nouvelle fois quand je revenais dans le salon, la chemise même pas complètement fermée. Je me pinçais l’arrête du nez pour essayer de garder mon calme mais finalement quand il me dit que j’étais bonne comme ça. Alors je lui donnais un coup de poing joueur dans le biceps : « Ca va toi, c’est pas de ma faute si tu pourrais en mettre trois comme moi dans ta chemise là ! » Je n’étais même pas complètement énervée, juste de bonne humeur parce que je pouvais venir lui rendre visite, enfin !

Par la suite je m’étais assise sur le canapé, attachant les boutons de la chemise pendant qu’il se servait une bière. Ouais, boire à 10h du mat’ c’est pas trop mon truc mais tant que ça ne va pas dans l’excès ça me va. Enfin, si on considère le fait qu’il fumait il y a dix minutes, on ne peut pas dire que les deux mélangés aient un excellent effet sur sa santé. Je ne vais quand même pas jouer les mamans poules avec lui aussi, il ne me prendrait pas au sérieux pourtant … « Alcool et cigarette dans les mêmes dix minutes ? Tu as déjà entendu parler du cancer jeune et innocent Jay ? » Je n’avais pas pu m’empêcher de tenter de le protéger. J’avais l’impression que si je ne prenais pas soin de sa santé pour lui il ne le ferait jamais, et il était absolument hors de question que je ne le soutienne pas. Cependant en parlant des chats il m’avait fait remarquer qu’il ne connaissait que Ruby et moi dans les 1000 km à la ronde. « Faut sortir cowboy ! » Je lui avais dis pour l’embêter un peu, avant de lui proposer de prendre le petit gris. C’était une idée folle mais en même temps il avait l’air plutôt cool dans son genre. Et Jay s’empressa de me dire que je pourrai le prendre si le voulais. Je caressais doucement la joue du petit chaton, le grattant derrière l’oreille, comme les chats en raffolent, et alors les ronrons commencèrent. « Va falloir que je lui trouve un petit nom. » Je souris, alors que Jay me disait que le chaton m’aimait bien. Puis je lui fis un sourire Colgate : « Mais tout le monde m’adore voyons ! » Faux, mais c’est pas grave hein …

Quant au SMS de l’autre jour j’avais demandé au brun de quoi il s’agissait. Il avait alors semblé mal à l’aise en répondant à la question. Etrange ce n’était pas son genre, et le voir être stressé à l’idée de me demander quelque chose m’inquiétait. Il n’était pas comme ça avec moi pourtant. Alors j’étais très attentive à sa question. L’aider avec ses chevaux ? Et sa pouliche ? Des petites étoiles se mirent à briller dans mes yeux à l’entente du mot « pouliche ». « Ce serait avec plaisir, à une condition. » Je dis en laissant planer le suspens quelques secondes, juste pour le plaisir de le faire mijoter : « Tu viens au bal du mois prochain. » Je lui en avais déjà parlé ? Pas sûre. Mais il avait forcément vu les affiches, j’en avais mis partout. « Tu voudrais que je t’aide dans quel domaine exactement ? » Je demandais pour savoir ce que j’allais bien pouvoir lui apporter puisqu’il avait déjà un excellent niveau en équitation. A moins que ce ne soit autre chose qui ne pose problème ? En attendant sa réponse je caressais doucement le ventre du petit chat qui s’était mis sur le dos pour que je puisse avoir un meilleur accès à son petit bidou.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Jay K. Hanson
Nouveau
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: J'ramène du monde !    Sam 9 Avr - 10:09


J'ramène du monde à l'appart
Jay et Kiara



Je regardais ma jolie blonde, toujours mon air taquin sur le visage. Je ne pouvais m'empêcher de la taquiner tout le temps. J'adorais la mettre en boule, même si ce n'était pas vraiment pour qu'elle se mette en colère, mais j'adorais quand elle plissait son beau petit nez. C'était comme ça entre nous, elle et moi nous étions toujours sur la plaisanterie. Quand je l'entendis me traiter d'idiot, je me retournait, lui montrant le plus beau profil de mon dos, faisant mine de bouder. Kiara était l'une des seule à pouvoir me piquer, sans que je ne fasse un légendaire pétage de plomb. Quand je lui dit qu'elle était bonne pour la taquiner, je me recevais un coup de poing dans le bras. C'était joueur, et je ne pus m'empêcher de rigoler. " T'as pris du muscle ! " Je fit mine de me frotter le bras, toujours en lui tournant le dos. Puis je me retournait vers elle quand elle me dit que je pouvais en mettre comme elle dans ma chemise. " T'as qu'à me traiter de gros aussi tant que t'y es ! "Je regardait alors mon ventre, qui faisait un léger petit bourrelet parce que j'étais assis. Je passait mes main dessus, comme pour protéger cette petite bedaine qui moi me plaisait bien, même si effectivement depuis que j'étais arriver sur BTD, je ne courrais plus, ni ne faisait aucun sport. Il fallait que je m'y remette un peu. Parce que sinon se ne serait pas un petit ventre mignon que j'aurais mais un abdo Kro'.

D'ailleurs je venait de prendre une gorgée de bière pendant qu'elle fermait les bouton de ma chemise, assise à côté de moi. Et je la vis me regarder et je savais très bien ce qu'elle allait me dire. Et quand je l'entendit me parler de cancer, je ne put m'empêcher de sourire en coin. Pas pour me moquer, mais parce que c'était trop mignon. Elle voulait prendre soin de moi, ce que je ne faisait absolument pas. Quand je le disait qu'on était complémentaire ... Je me retournait vers elle et lui répondit avec un petit sourire coupable " J'avoue, j'en ai entendu parler, mais on a tous nos vices " J'étais tombé très jeune dans la cigarette, qui, je l'avais très vite compris, m'aidait à me canaliser. Car quand je sentais l'orage arrivé, je fumait une bonne clope et cela me calmait pour quelques temps. Mais de fils en aiguilles, l'addiction s'était installé. Bien que je ne fumait que très rarement en journée car j'étais constamment au contact des chevaux. Et hors de question de les faire devenir fumeur passif. " Et puis si je prenais soins de moi, tu ne le ferais plus et je ne verrais plus cette expression presque inquiète pour moi sur ton visage " Je lui fit un clin d'oeil. Je pensais au plus profond de moi qu'elle tenais à moi, comme je tenais à elle. Un peu comme la petite sœur que je n'avais jamais eu. J'étais de la même façon protecteur avec elle.

Puis la discussion retourna vers les chatons. Quand elle me dit qu'il fallait que je sorte, je secouait la tête, comme si c'était absurde. " Depuis quand j'aime sortir, dans les bars ou boites de nuit, pour me saouler jusqu'à l'aube ? " Puis j'éclatait de rire. C'était vrai que je n'avais mis les pieds que dans le centre commerciale depuis mon arrivé. Mais bon, j'avais démarrer mon élevage,j'avais eu beaucoup de boulot et malheureusement pour moi cela me prenait toute la journée de l'aurore jusqu'au crépuscule et le soir je m'effondrait en quelques secondes. Mais elle avait raison, il fallait bien que je vide ma tête, sinon j'allait devenir complètement fou.

Quand elle me dit qu'il fallait qu'elle lui trouve un petit nom j'étais super heureux. Je n'aurais jamais pu trouver un meilleure foyer qu'avec mon amie. Je savais qu'elle s'en occuperait à merveille, et ça me permettrait de le voir régulièrement. Enfin le jour elle m'invitera chez elle. Puis elle me fit son sourire de pub. Je savais qu'elle allait m'en sortir une. je la connaissait aussi bien qu'elle ne me connaissait et nous avions développer un sixième sens pour prédire les conneries de l'autre. Tout le monde l'aime bien, mouais ... Elle était adorable Kiara, mais je doute que son caractère impulsif passe avec tout le monde, exactement le même problème que je rencontrais soit dit en passant. " Oui comme moi quoi " J'essayait de faire le même sourire mais il me semblait évident que le résultat n'était pas celui escompter. Puis je me creusait la tête pour lui trouver un nom. Nom d'ailleurs qui ne mit que quelques fractions de secondes pour me sauter aux yeux. Je ricanais en sachant très bien que Kiara n'aimerait pas du tout ce nom pour son nouveau petit locataire. Je lui lançait donc le plus sérieusement du monde : " Moi il me fait penser à un p'tit trou d'uc, ça lui irait bien non ? ".

Puis je lui avait demander de m'aider avec Neige. J'avais attendu sa réponse, espérant qu'elle puisse m'aider, car je m'était lancé un peu trop vite dans mon aventure et je n'avais pas le temps de tout gérer de front. Alors quand elle me dit avec plaisir ce fut un énorme soulagement pour moi. Nous nous étions déjà demander des services par le passé, mais celui-ci allait lui demander pas mal de temps si elle voulait me suivre dans cette aventure. Mais je me doutait bien que rien n'était gratuit avec Kiara, puisque rien ne l'était avec moi non plus. Et quand elle me dit sa condition je fit la moue. Le bal ? Mouais, l'idée ne m'enchantait pas et je pense sincèrement que cela se voyait sur mon visage comme un éléphant dans un couloir. Mais après tout cela me ferait rencontrer du monde. Rien ne m'empêchait de venir faire un tour avec Kiara et si jamais ça ne me plait pas, je rentre chez moi ou j'irais faire un tour dans la ville. " C'est d'accord, mais j'te promets pas de rester jusqu'à la fin "

Puis reprenant mon air sérieux à la question suivante de mon amie, je cherchait donc à lui expliquer : " Et bien, j'ai acheter une jument, qui m'a fait une très belle pouliche, et j'ai un étalon en demi pension. Plus deux autres étalons qui me sont réserver.Je veux entraîner ma jument pour lui faire prendre plus de valeur et l'étalon en demi pension a un vrai potentiel. Ce qui fait que je suis déjà pas mal pris. Et je ne veux pas passer à côté de ma pouliche qui restera à l'élevage et qui sera poulinière. Elle pourra produire en SF ou PS, comme elle est croisé de ces deux races. Alors si tu es d'accord, je te propose un petit quelques chose. Tu m'aide à m'occuper de ma pouliche, sur tout ce que tu peux et veux, débourrage, désensibilisation etc ... Et en contre partie, tu as ce que tu veux. Un futur poulain, un droit exclusif sur Neige, ce dont tu as envie. Car je sais que c'est du boulot. " J'attendais sa réponse, je ne sait pas si elle imaginait une demande comme cela, et c'est pour ça que j'étais mal à l'aise.


by Oswinwho
Revenir en haut Aller en bas
Lexa A. Pramheda
Vétérinaire
avatar

Messages : 1414
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 26

MessageSujet: Re: J'ramène du monde !    Lun 11 Avr - 1:44



J'ramène du monde !
Jay & Kiara
Jay savait que je détestais être taquinée. Enfin, en apparence. Au fond je trouvais ça gentil, et de bonne foi. A partir où quelqu’un osait me taquiner c’est qu’il n’avait pas peur de se prendre un coup pour de vrai, et Dieu sait que je ne frapperai probablement jamais le beau brun pour de vrai. Néanmoins il n’avait pas manqué le petit coup de poing joueur que je lui avais donné dans l’épaule, et il me dit que j’avais pris du muscle : « Mais enfin c’est qu’il me cherche ! » Je dis en riant un peu, menaçant de le frapper de nouveau. Je n’en fis cependant rien, pendant qu’il se frottait le bras, comme si je l’avais véritablement blessé, et quand il se retourna je lui dis que l’on pouvait en mettre deux comme moi dans la chemise. « Pff, n’importe quoi. » Je dis quand il dit que je n’avais plus qu’à le traiter de gros. Ce n’était absolument pas mon genre et pour me faire pardonner je déposais un bisou sur sa joue : « T’es musclé et t’as des épaules larges, c’est tout. » Je dis tout simplement en haussant les épaules, comme si ça paraissait évident.

Quand il avait bu cette gorgée de bière j’avais bien essayé de me retenir, mais c’était peine perdue et je savais depuis le départ que la réflexion que j’allais lui faire sortirait coûte que coûte. Je ne pouvais m’empêcher de m’inquiéter pour lui. Ma mère étant malade je ne connaissais que mieux les risques qu’il prenait en ne faisant que si peu attention à sa santé, et ça ne me plaisait pas, bien loin de là. Je lui avais donc finalement demandé s’il avait déjà entendu parler du cancer et il me répondit que oui, mais que nous avions tous nos vices. Je l’avais fusillé du regard, même si le pauvre n’y était pour rien, tout ça parce que je voulais protéger les miens par tous les moyens possibles. Or si cela passait par les menaces pas de doute que je n’hésiterai pas. « Dis donc toi t’arrêtes de faire le malin ? » Je lui demandais en faisant la moue, pour tenter une autre approche. Il me dit alors que s’il se mettait à prendre soin de lui je ne pourrais plus le faire et il ne verrait plus cette expression « presque » inquiète sur mon visage. « Tu parles de si je suis inquiète. Je n’ai aucune envie que tu ne finisses à l’hosto à quarante balais Jay. » Je lui dis d’une voix qui trahissait ma sincérité.

Quant au petit gris qui s’aventurait sur mes genoux j’avais demandé à Jay s’il ne connaissait personne chez qui il pourrait aller. Il m’avait rappelé qu’il ne connaissait personne dans le coin et je lui avais donc dit qu’il fallait qu’il sorte. Cependant sa réponse fut qu’il n’aimait pas sortir et je secouais doucement la tête : « Qui te parle de te saouler jusqu’à l’aube ? Tu sais une sortie n’inclut pas forcément des dizaines de verres d’alcool. Quant à aller en boite, au moins tu rencontrerais de la femmelette, ça ne te manque pas ? » Je lui demandais, faisant exprès de jouer sur la corde sensible. Ma foi si ça pouvait être un argument qui jouait en ma faveur autant l’utiliser. Je ne savais en effet pas si Jay et Ruby continuaient de parler un peu, et il ne lui restait donc plus que moi en relation fixe. Or il était hors de question qu’il ne s’isole, je ne laisserai pas s’isoler. J’étais sa meilleure amie, donc à moi de prendre les meilleures décisions pour lui quand cela est nécessaire. Pourtant le sujet de base étant le chaton je m’étais demandé comment j’allais pouvoir l’appeler. Il avait alors fait une suggestion et je lui avais asséner un nouveau petit coup de poing joueur dans l’épaule : « Mais t’as pas fini de raconter des conneries toi ? » Pourtant sa tentative de sourire Colgate me remonta à l’esprit et je ne pus m’empêcher de rire, en repensant à ses paroles. Il est vrai que nos caractères ne sont pas faciles à vivre. Mais au moins on se complète entre nous, c’est déjà un bon début !

Le travail de Neige ne me posait évidemment aucun problème. Si je pouvais rendre service alors j’étais à 100% pour. Il me paraissait évident que donner un coup de main à Jay était dans mes priorités numéro unes. Mettre mon temps au service des autres n’étaient pas forcément facile, mais dès que je pouvais le faire je le faisais. A commencer par le domaine, dès que je savais que Nina avait besoin d’aide je venais à la rescousse, autant que possible. Ce n’était pas simple tous les jours, et parfois ça m’était impossible, mais parfois au contraire ça rendait bien service et là je me sentais personnellement comblée. J’avais cependant tenu à imposer une condition à mon aide, puisque de toute façon ça me laissait l’occasion de lui demander un service si besoin. Et en effet j’avais besoin de quelque chose. Mais si une personne normalement constituée aurait demandé de l’argent, en ce qui me concerne je restais dans mon optique de lui faire rencontrer du monde et j’avais donc souri quand il m’avait dit qu’il allait faire de son mieux mais qu’il ne resterait peut être pas jusqu’à la fin. « Fais gaffe maintenant, je compte sur toi. » Je lui dis très sérieusement. Je comptais en effet sur un engagement ferme de sa part et je risquerais d’être déçue s’il n’y faisait pas au moins un saut quelques minutes.

Ma dernière question me servirait à cerner les attentes de mon Jay préféré. Et j’avais donc écouté attentivement ses mots. Il m’avait expliqué que sa jument avait produit une jolie pouliche, et qu’il avait un étalon en DP. A cela j’avais hoché la tête, ne voyant pas particulièrement à quoi il voulait en venir. Il avait également réservé deux autres étalons, c’est bien beau tout ça, mais ça nous mène où ? L’entraînement pour sa jument, excellente idée. Il était donc déjà bien occupé, et je commençais à comprendre qu’il m’expliquait qu’il aurait peu de temps pour rendre visite à sa petite pouliche, destinée à devenir poulinière une fois adulte. Il me précisa qu’elle pourrait produire aussi bien en SF qu’en PS vue que c’était une croisée et de nouveau je hochais la tête. Quant à sa proposition, j’écoutais attentivement de quoi il s’agissait. Un futur poulain ? J’étais loin de m’attendre à ça. Si bien qu’en entendant ces mots je restais bouche bée. « Jay tu n’as pas besoin de faire ça. Si je t’aide c’est de bon cœur, pour te rendre service parce que je ne veux pas te laisser tomber. Et que si je peux t’aider à lancer ton élevage alors c’est avec plaisir. Mais à aucun moment je ne voulais profiter des poulains que tu seras amené à produire. » Je caressai doucement le petit chat sur mes genoux avant de continuer : « Tant que je pourrai venir voir tes loulous une fois de temps en temps ça me suffit. Quant à ta pouliche je t’aiderai à la désensibiliser quand elle sera jeune, et petit à petit si tu veux la longer je te laisserai le faire, sauf si tu veux que je t’aide. Et pour son débourrage à proprement parlé je serai là aussi, pour t’aider quand tu te prendras de jolies gamelles. » Je dis pour déconner un peu. « Et franchement tu me vois moi avec un cheval de sport ? » Je demandais comme s’il s’agissait d’une question bête puisque depuis toujours j’avais un faible pour les chevaux de couleur, comme mes trois merveilleux Paints. Ah là là, franchement parfois y’en a qui ont de ces idées …
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Jay K. Hanson
Nouveau
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: J'ramène du monde !    Lun 11 Avr - 8:23


J'ramène du monde à l'appart
Jay et Kiara



C'est qu'il me cherche ? Moi ? Non enfin ! Je n'étais absolument pas comme cela. Pas le moins du monde. Promis ! Quand elle me déposa un bisou sur la joue, je sourit et lui redonna un " Tu sais que j'te charie ". Quand elle me dit que j'était musclé et que j'avais les épaules larges j'en profitait de suite : " Ouai t'a pas tord, j'suis beau gosse " Je lui adressai un petit clin d'oeil. Mais arriva ce qu'il devait arrivé. Elle me rabroua une nouvelle fois pour la bière. Au début je paraissait distant, mais je savais qu'elle avait raison au fond. Mais c'était un de mes vices. Je n'étais pas un alcoolo, mais j'aimais boire c'était indéniable. Et jamais je ne me mettais carpette à part en soirée avec mes potes. Mais ça c'était autre chose. Je savais aussi passé des soirées simples, mais je n'y était pas vraiment habitué. En Arizona, mes copains étaient, tous comme moi. Le groupe de mauvais garçons, qui buvaient et aimaient les filles. Qui n'avaient d'ailleurs jamais su garder aucune d'entres elles. Mais je dérive là. Je me leva et jetais ma bière dans l'évier. Cela m'avait touché quand elle m'avait parlé. " Promis, j'arrête le matin, mais tu sais que quand je rentre j'aime bien ma clope, ma bibi et mon canapé le temps de déconnecter, alors pour ça j'te promets rien pour l'instant " Puis elle me parla de sorties, puis de femmes, et elle avait visé juste. En fait si ça me manquait. Et elle le savait. Alors je lui sourit " Si, et tu le sait ! Faut que tu m’amènes alors ! " Je lui fit un nouveau clin d'oeil.

Cela m'était aller droit au cœur, le fait de voire Kiara qui se donnait temps de mal pour m'aider à m'intégrer. Puis elle me donna un petit coup de poing, pour me rabrouer sur le nom de son chaton. Et sourit et ne relevait pas cette fois ci. Je n'avais plus envie de la taquiner en cet instant. " Plus sérieusement, je n'ai pas d'idée pour ce chaton, mais je sais que tu lui trouvera un superbe nom " Puis elle me parla de ma proposition, qu'elle déclina délicatement. En fait je savais très bien qu'elle ne profiterai jamais de moi, et c'était vraiment de bon cœur que je lui faisait cette proposition. Et j'avais ma petite idée, car elle ne le savais pas encore, mais chevaux de sport n'exclu pas la couleur. Car j'aimais, j'adorait moi aussi les chevaux pies et je voulait combiné les deux, car j'avais vu qu'au Japon ils avaient réussit à faire des PS de couleurs. Ce qui je veux, m'apportera peut être de la clientèle avec le modèle, la performance et l'originalité. Et le western j'adore ça aussi, donc je veux faire des chevaux sport/couleurs en classique et américaine. Mais ce sera plus tard. Car pour l'instant j'ai une jument, une pouliche et deux étalons qui me feront, j'espère un peu de pub quand au produits qu'ils donneront, après je ferais du plus spécifique. " Je le sais tout ça Kiara, et si je te propose ça c'est de bon cœur, et puis tu ne sais pas tout sur mon projet. Qui je suis sûr te plaira quand il verra le jour ! " Je lui dit cela sur un air mystérieux, je tenais à garder le secret jusqu'à ce que je puisse le faire. " En tout cas c'est avec grand plaisir que je prend ton aide, et si jamais tu as besin de quoi que ce soit tu n'hésite pas. Puis tu pourras venir les voir quand tu veux, évidement, ça va de soi. Et pour ta condition, je suis quelqu'un de parole, je pensait que tu le savais " Je lui fit la moue, et lui sourit en coin.



by Oswinwho
Revenir en haut Aller en bas
Lexa A. Pramheda
Vétérinaire
avatar

Messages : 1414
Date d'inscription : 26/02/2016
Age : 26

MessageSujet: Re: J'ramène du monde !    Mar 12 Avr - 0:41



J'ramène du monde !
Jay & Kiara
J’aimais être en compagnie de Jay, avec lui les choses étaient simples. Pas de prises de tête (ou alors elles sont très légères), pas de soucis impossibles à résoudre, et surtout pas de disputes. Une discussion calme de temps en temps ne faisait de mal à personne et malgré nos caractères respectifs Jay était ce moment de calme que la vie me proposait. Il s’était trouvé sur mon chemin quand j’en avais eu le plus besoin, et dès lors les choses s’étaient bien passées entre nous. Il n’y avait pas eu cette période bizarre où on ne sait pas si on est plus qu’amis ou pas, ou bien si on est vraiment faits pour s’entendre, c’était directement facile à vivre, et dès lors j’avais décidé qu’il fallait que nous restions en contact. Pour moi c’était comme une évidence j’avais besoin d’un Jay dans ma vie comme il avait besoin d’une Kiara. Quoi de plus ? Une amitié indissoluble. Et nous n’étions partis que de là. Une entente simple, évidente, bref le coup de foudre amical ! Je savais qu’il me considérait un peu comme la petite sœur qu’il n’avait jamais eu et de mon côté ce n’était pas exactement ça parce qu’entre frères et sœurs il y a des embrouilles qui peuvent durer jusqu’à des années durant. Non ce que j’avais avec Jay pouvait plutôt se résumer à une amitié qui ne pouvait pas être entachée, une amitié qui représentait la bouffée d’air frais et de légèreté dont chacun a besoin une fois dans sa vie. Une amitié qui faisait du bien quand on est au plus mal en somme. Il était à la fois mon confident, mon meilleur pote, et l’espoir que certaines personnes pouvaient avoir autant de bons que de mauvais côtés sur cette terre. Parce que je les connaissais bien ses défauts, pourtant j’avais facilement tendance à les oublier pour ne laisser briller que ses qualités, et c’était la preuve pour quelqu’un comme moi, qui a perdu foi en l’humanité, que tout n’est pas perdu.

« Merci Jay. Sincèrement. » Je lui dis en le voyant jeter sa bière dans l’évier. Je ne m’attendais pas à ce qu’il aille jusque là. Je pensais qu’il allait réfléchir à mes mots, tout simplement, mais là il dépassait tous mes espoirs et rien que de savoir qu’il allait tenter de réduire sa consommation me faisait du bien. « Une bière par jour ça me va. » Je hochais la tête. Sur le long terme ça restait beaucoup, surtout mélangée à une cigarette, mais c’est déjà mieux que précédemment et vraisemblablement je ne peux pas lui demander de tout stopper d’un seul coup, ce serait inhumain. « Mmh, que je vienne en boite avec toi, okay. Mais alors tu me permets d’inviter d’autres personnes. » Je me gardais bien de préciser qui, préférant préserver le suspens. « Tu seras dispo quand ? »

Quant à sa pouliche, bien évidemment que j’allais accepter ! Qui serais-je si j’avais refusé ? Par contre je ne souhaitais pas que Jay exploite la petite pour me récompenser d’un poulain et même si je me gardais bien de le préciser ouvertement j’étais absolument contre l’exploitation de masse. Mais ça il le sait très bien et je lui fais confiance pour s’en priver. La main sur le ventre du petit chaton gris je sentis mon téléphone vibrer dans ma poche mais je ne l’en sortais pas immédiatement, écoutant plutôt les paroles de Jay. « J’attends de découvrir ta surprise avec impatience alors. » Je lui dis avec un petit sourire, absorbée par les ronronnements du chaton. « Mmh, je te tiendrai au courant alors, comptes sur moi. » Je lui dis quand il me précisa de ne pas hésiter en cas de besoin. Je constatais alors en ouvrant mon téléphone que j’étais largement en retard sur mon planning et je sautais sur mes pieds : « Merde t’as vu l’heure ?! Je vais être en retard ! » En quelques secondes mes affaires étaient rangées et j’étais prête à partir, le chaton serré contre moi : « Il faut que je file vieux ! Je te tiens au courant quand je viendrai voir Neige ! » Je lui dis en avançant vers son côté du canapé. Je déposai un bisou sur sa joue puis filais vers la porte : « A plus ! »
Codage par Emi Burton


Si tu le souhaites tu peux poster une dernière fois ou noter le RP comme terminé, je te laisse l'embarras du choix Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jay K. Hanson
Nouveau
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: J'ramène du monde !    Jeu 14 Avr - 8:58

Terminé :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'ramène du monde !    

Revenir en haut Aller en bas
 
J'ramène du monde !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La place d'Haïti dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond the dreams :: Appart' de Jay K. Hanson-
Sauter vers: